Motoculteur

Photo of author
écrit par Léandre Martin

Motoculteur : pour vos travaux d’envergure

Le motoculteur est une technologie développée après la Première Guerre mondiale pour mécaniser le travail du sol, en remplacement de la traction humaine et animale. Son créateur crédité est Konrad von Mayenbourg, un Suisse. D’autres fabricants tels que Clément Bayard et Somua ont également contribué à son développement en utilisant des moteurs et des boîtes de vitesses automobiles. Les premiers appareils étaient portés par trois roues ou un essieu unique.

Les constructeurs fabriquaient eux-mêmes la plupart des composants, y compris les moteurs et les pignons de transmission. Les pneumatiques ont été adoptés dans les années 1930, remplaçant les roues métalliques. Dans les années 1920, environ 400 machines étaient produites en série par Staub ou Pubert, les leaders mondiaux. En 1960, de nouvelles machines appelées motobineuses sont apparues chez Honda. C’était d’abord un modèle de motobineuse thermique et la version électrique est apparue bien plus tard. Dans cet article, je vais vous expliquer les différences entre ces deux appareils.

Motoculteur et motobineuse : quelles sont les différences ?

À première vue, motoculteur et motobineuse peuvent sembler similaires. Pourtant, vous remarquerez que les motoculteurs disposent de deux roues pour la traction alors que la motobineuse en est dépourvue. Cela signifie que la motobineuse est tractée directement par les fraises. En réalité, il existe plusieurs différences entre ces deux machines. Par exemple, la motobineuse est capable de travailler la terre plus en profondeur, tandis que le motoculteur travaille plus en surface en effectuant un travail d’affinement du terrain. Ne vous inquiétez pas! Je vais vous donner les différences entre les motoculteurs et les motobineuses, histoire de vous orienter dans votre choix !

Largeur de travail

Visuellement, il est clair qu’un motoculteur, même électrique, peut avoir une largeur de travail plus importante que les motobineuses en entrée de gamme.

Voici, concrètement, pourquoi le motoculteur dispose d’une plus grande zone d’action :

  • Un plus grand nombre de lames ou de fraises qui permet une action sur une passerelle avec une largeur importante ;
  • La présence de deux roues qui offrent une meilleure mobilité et permettent de couvrir une plus grande surface de terre;
  • Une puissance de moteur supérieure, ce qui lui permet d’entraîner des accessoires supplémentaires pour effectuer différents types de travaux du sol ;
  • La possibilité d’être réversible, avec un guidon pouvant être tourné de 180 degrés, ce qui permet de travailler dans deux directions (avant et arrière), augmentant ainsi la zone d’action du motoculteur.

Disposition des fraises

Une autre différence concerne la disposition des fraises. Les motoculteurs ont souvent plusieurs fraises rotatives à l’arrière de la machine, ce qui leur confère une capacité de travail plus importante. Comme je l’ai mentionné plus haut, les motoculteurs peuvent avoir jusqu’à six ou huit fraises, ce qui leur permet de retourner efficacement le sol en une seule passe.

En revanche, les motobineuses sont généralement équipées de quatre fraises voire deux pour un modèle électrique. Cela les rend plus adaptées aux petites surfaces ou aux travaux de binage.

Puissance du moteur

Les motoculteurs sont souvent équipés de moteurs cylindrées. Cela leur permet de travailler sur des sols plus difficiles ou plus compacts, tels que la terre argileuse. Les moteurs des motoculteurs sont surtout mesurés en chevaux-vapeur (CV) et offrent une puissance suffisante pour gérer des travaux intensifs.

Les motobineuses, en revanche, sont équipées de moteurs moins puissants de 1000 W, adaptés aux travaux de jardinage plus légers.

Entretien de la machine

En ce qui concerne l’entretien, les motoculteurs peuvent nécessiter un entretien plus fréquent en raison de leur complexité et de leur utilisation plus intensive. Les motoculteurs doivent être régulièrement lubrifiés, les filtres à air et à huile doivent être nettoyés ou remplacés, et les fraises doivent être affûtées ou remplacées si nécessaire.

Les motobineuses, en revanche, ont des besoins d’entretien moins importants en raison de leur conception plus simple et de leur utilisation plus pratique. Vous n’avez pas besoin de compétences en mécanique. Et c’est encore moins d’entretien pour une motobineuse électrique !

Motoculteur ou motobineuse : laquelle choisir ?

Maintenant, que vous avez les principales différences entre les motobineuses et les motoculteurs, vous devez avoir une petite idée sur la machine qui va vous être utile.

Pour vous aider à choisir entre le motoculteur et la motobineuse, on vous a fait ce petit tableau comparatif : 

CritèresMotoculteurMotobineuse
Utilisation prévueTravaux lourds, surfaces vastes, sols denses et compactés, labourPetits jardins, potagers, ameublissement de la terre, élimination des mauvaises herbes, mélange des engrais
PuissanceÉlevéeModérée
Profondeur de travailProfondeMoins profonde
PolyvalenceÉlevéeEn fonction des accessoires
ManiabilitéMoins maniablePlus maniable
BudgetPlus élevéPlus abordable

Si vous avez des travaux lourds à effectuer sur de grandes surfaces, un motoculteur puissant et polyvalent sera le choix idéal, bien que cela implique un budget plus élevé. En revanche, si vous avez un petit jardin ou un potager à entretenir et que vous recherchez une solution plus abordable, une motobineuse légère et maniable répondra à vos besoins d’ameublissement de la terre, d’élimination des mauvaises herbes et de mélange des engrais.

L’essentiel

Le motoculteur est un outil de jardinage qui existe depuis la seconde guerre mondiale. Puissant et robuste il vous accompagne pour un travail de sol sur plusieurs hectares. Mais si vous voulez seulement entretenir un petit jardin, une option moins grande est disponible, la motobineuse. J’espère que ces informations vous ont aidé à mieux comprendre les différences entre les motoculteurs et les motobineuses. A bientôt!

A lire également…